Warning: preg_match() expects parameter 2 to be string, array given in /homepages/18/d394133182/htdocs/wp-includes/functions.php on line 5214

Projet de loi Logement et Urbanisme – Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre

Nous avons adressé, avec Eric Derely, Président de Plurience et Etienne Ginot, Président de l’UNIS, un message d’alerte à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, sur les très graves conséquences qu’auraient certaines mesures envisagées dans le projet de loi Logement et urbanisme : honoraires de location et de syndic, gestion des comptes de copropriété et organisation de la garantie des loyers.
Sur ces trois points essentiels pour la sécurisation des consommateurs et des bailleurs, ainsi que pour l’avenir de leur profession, nous voulons croire qu’il est encore possible d’apporter les corrections indispensables pour que la réforme envisagée soit juste et qu’elle restaure la confiance des ménages et le moral des entreprises.

Cliquez ci-dessous pour lire l’intégralité de la lettre :
Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre

7 Reponses à Projet de loi Logement et Urbanisme – Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre

  1. bravo pour la réaction et merci de nous tenir bien au courant des décisions de nos élus, car cela peut avoir des conséquences dramatiques pour nos entreprises.
    je viens de recruter un négo en cdi en + à la vente et je devrais recruter une gestionnaire supplémentaire, je suspends immédiatement ce recrutement en attendant la suite.

    bon courage

  2. BOUSCASSE dit :

    Nous allons payé demain nos faiblesses d hier.
    Beaucoup d adhérents auraient souhaité que notre syndicat soit plus véhément et efficace face a des pratiques tarifaires abusives de la part de nos confrères . Certains adhérents continuent et a ne pas respecter l arrête NOVELLI, beaucoup volontairement . Nous n avons pris aucune sanction par risque de froisser, par peur de voir partir des adhérents et donc des cotisations, préférant la politique du ‘il va finir par comprendre’.

    Lorsque nous avons reçu Cécile DUFLOT pendant notre congrès , beaucoup ont eu l impression que l écoute qu elle semblait placer au centre de sa méthode était un mensonge . Son discours laissait apparaître une volonté de faire sans entendre. Ce fut le cas. Le gouvernement cherche des points d audimat , des voix aux municipales et se moquent pas mal des professionnels de l immobilier. On préfére parler de la fermeture de tel ou tel site appartenant a tel ou tel groupe international qui entraînera le licenciement de 400 bonhommes que de parler des 10000 emplois que nous allons perdre juste par l effet technique d une loi. L’ ARC estimait que nous avons perdu la bataille médiatique . Je dirais que nous n ‘ avons jamais été au centre d une quelconque médiatisation .

    Alors que des entrepreneurs se défoncent chaque jour pour faire vivre leurs projets et maintenir des emplois,nous passons aux yeux de tous pour des nantis aux cols blancs.

    Je finirais par mon cas personnel. J ai créé mon entreprise il y a 6 ans .
    J ai créé 5 emplois dont 2 pour des moins de 25 ans. Les fins de mois sont difficiles.
    L entreprise ne supportera pas le choc de la loi DUFLOT. Nous serons obliges de supprimer un poste soit 25% des effectifs. Nous gèlerons les salaires et cesserons tout investissement et ce dans l attente du retour a une loi plus équilibrée

    Merci

  3. Eric MAURICE dit :

    En Basse-Normandie nous avons commencé à rencontrer nos parlementaires, j en ai déjà vu deux personnellement et j en ai encore trois à voir prochainement . Si additionne au travail de titan effectué par notre président fédéral et son équipe nous pouvons faire infléchir la loi .
    Bon courage à tous et mobilisons nous.

  4. JM hérault JCBimmo Toulouse dit :

    Il est urgent, nous petites et moyennes entreprises de l’immobilier de se mobiliser pour exprimer notre avis. Il en va de la survie de nos entreprises et de nos emplois.

    Je réitère ma demande. Merci d’envoyer un questionnaire aux agences, administrateurs, quelques soient les syndicats afin que Madame la ministre entende notre voix directement et prenne acte des conséquences de son projet.
    Les informations demandées doivent être concises, simples et surtout chiffrées pour que la plus grande majorité des professionnels y répondent :
    Nom de l’agence : JCBimmobilier
    Ville de l’agence : Toulouse
    Montant de la perte du CA HT suite à la suppression des honoraires locataire : 80000 €uros
    Effectif global de l’entreprise : 7 personnes
    Suppression d’emplois suite à la baisse du CA HT : 2 emplois
    Possible fermeture de l’entreprise : OUI

  5. lya toulouse dit :

    Mme la ministre,

    Grace à vous je vais perdre mon emploi puisque je suis agent commerciale en location immobilière. Les honoraires constitue mon « fonds de commerce ».
    Merci Mme la ministre, Messieurs du gouvernement pour votre licenciement.

  6. Cher Président et avant tout confrère,

    nous sommes à la veille d’une décision qui peut avoir des conséquences dramatiques pour nos entreprises et les emplois dans notre profession.

    Une perte des honoraires de location entrainerait, pour des petites structures comme la mienne, une perte sèche d’environ 25 % du CA et par la même occasion remettrait en cause 2 voire 3 postes salariés en CDI (dont 1 que je signe lundi 17 juin)
    Il est important que Madame la Ministre se penche sur un tel dossier avec les représentants de nos syndicats; une fois de plus, il ne faudrait pas que nous soyons les jouets de politiciens qui n’ont probablement jamais mis les pieds dans une entreprise privée mais qui veulent nous apprendre comment gérer nos sociétés. Nous créons des emplois, du pouvoir d’achat, nous sommes au service du public (aussi bien bailleurs que locataires, vendeurs ou acquéreurs) et nous amputer d’une partie de notre CA n’aura que des conséquences négatives.
    De telles mesures ne vont pas générer des emplois mais accentuer la courbe du chômage que le président de la République s’est engagé à inverser avant la fin de l’année…
    Merci à vous de monter « au créneau » pour défendre nos sociétés et les emplois de nos salariés. Vous pouvez compter sur mon soutien actif, ainsi que celui de bon nombre de confrères que je côtoie et avec qui nous échangeons souvent un peu partout en France.
    Bien confraternellement

  7. Zlingo dit :

    Bonjour,

    Sur la forme, je comprends les inquiétudes de votre profession. Effectivement une partie des mesures prises dans ce projet de loi risque d’impacter votre modèle économique, votre CA et les emplois que vous générez. C’est regrettable dans le contexte actuel mais n’est-ce pas un mal pour un bien pour répondre en partie à la question du problème de logement en France ?

    Je ne suis pas agent immobilier mais je connais un peu cet univers et ce que je sais c’est que la profession est aujourd’hui incapable de faire face aux défis qui lui sont imposés. Parmi ces défis, le plus crucial est celui de la compétence et de la valeur ajoutée d’un AI en 2013.

    En mettant de côté le volet « achat » ou les conseils d’un AI peuvent « valoir » les honoraires exigés, je trouve en tant que client que les honoraires exigés dans le cadre de la location (équivalent souvent à 2 fois le montant du loyer) sont plus qu’excessifs.

    Plutôt que de vous accrocher bec et ongles aux questions « business », posez-vous la question suivante : Est-ce que les honoraires que je demande à mes clients qui recherchent ou mettent à disposition un bien en location sont justifiés ?

    De mon point de vue client la réponse est clairement non. Les AI n’ont plus le monopole des biens (marché du PAP, Internet…), leurs réseaux peuvent permettre aux clients d’accéder à des biens en exclusivité ou qui ne sont pas disponibles par d’autres canaux mais c’est plutôt rare et ça ne vaut pas de tels honoraires. Quant au reste parlons-en. Est-ce qu’un AI à une valeur ajoutée lorsqu’il fait visiter un bien ? Pousser des portes et lire une fiche technique tout le monde peut le faire… Est-ce qu’il à une valeur ajoutée pour sélectionner les meilleurs locataires à présenter à un propriétaire ? Même chose, tout le monde peut le faire. Est-ce qu’il a une valeur ajoutée pour rédiger le bail ? Surement mais bien souvent les bails sont des bails types que l’AI ne modifie qu’à la marge.

    Aujourd’hui les frais d’agence sont trop élevés et sont jugés comme étant trop élevés parce que les Français n’arrivent plus à comprendre et à reconnaitre les compétences et la valeur ajoutée d’un AI et il faut reconnaitre qu’une grande partie des agences ne font rien pour améliorer ce constat qui est en partie caricatural.

    Bref, je comprends vos inquiétudes mais ce n’est pas en criant au loup sans proposer de solutions que vous améliorerez votre image auprès du grand public. Montrez à vos clients que vous avez une expertise et une vraie valeur ajoutée et ils signeront leurs chèques sans problème. Mais continuez à avoir une vision à court terme en voulant simplement protéger votre marché sans penser à mettre en valeur votre profession et vous ne ferez que reculer pour mieux sauter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *