Warning: preg_match() expects parameter 2 to be string, array given in /homepages/18/d394133182/htdocs/wp-includes/functions.php on line 5214

Un pompiste ne fait pas un bon maçon

Prenez une voiture et confiez-la à plusieurs pilotes qui ne connaissent ni le véhicule, ni la route, ni leur destination. Incapables de s’entendre, ils sont constamment le pied sur le frein et la voiture n’avance pas.
« Puisqu’elle ne marche pas, arrêtez de faire le plein, vous économiserez du carburant », dit le pompiste.

C’est l’image qu’inspire le rapport remis au gouvernement par trois corps d’inspection publics et révélé par le quotidien économique « Les Echos » du 30 janvier 2015. La voiture, c’est la politique du logement. Les pilotes, ce sont les élus et les administrations en charge de cette politique. Le pompiste, c’est Bercy, le ministère des Finances.

Ce rapport date de l’été dernier mais il a été tenu secret depuis. On comprend pourquoi !
Après avoir rappelé le coût exorbitant du logement pour les finances publiques, surtout vu le maigre résultat obtenu, il désigne le coupable : ce sont les acteurs publics du logement !
Éclatement des responsabilités, objectifs multiples et souvent contradictoires, manque d’informations précises sur les besoins, etc., le réquisitoire est sans appel.

Conclusion des rapporteurs, puisque l’argent a été dépensé inutilement, économisons-le.
Première victime, l’APL en faveur des accédants à la propriété, qui s’arrêtera fin 2015.Il y en aura d’autres (TVA à taux réduit, réduction d’impôt Pinel, fiscalité du meublé, etc.) car la finalité du rapport est de fournir des pistes au ministère des Finances pour réduire les dépenses de l’Etat.
Il y a 50 milliards d’euros d’économies à trouver d’ici 2017, l’immobilier doit y apporter son écot.

Et le mal-logement, dans tout ça ? Il semble que ce soit le grand oublié du rapport, plus enclin à revoir les besoins à la baisse – le chiffre de 500 000 nouvelles constructions par an serait sans fondement – qu’à proposer des solutions pour remédier à ses maux : difficultés de se loger pour les jeunes et les ménages modestes, prix d’achat ou de location trop élevés pour les classes moyennes, insuffisance de l’offre pour assurer la fluidité du marché et la mobilité professionnelle…

La réalité est là, l’immobilier ne va pas bien. Et si la faute en revient aux élus et à l’administration – comme le disent d’autres administrations –, réinvestissons les professionnels du secteur de toutes leurs prérogatives. Mobilisons les compétences de terrain plutôt que la dépense publique.
Pour réussir quelque chose, il faut l’aimer. Il y a des gens, dans ce pays, qui aiment l’immobilier pour sa finalité : loger nos concitoyens. Et non pour sa fiscalité ! Un pompiste ne fait pas un bon maçon.

2 Reponses à Un pompiste ne fait pas un bon maçon

  1. A Périgueux 24000 ou nous exerçons notre métier transactions et administration de biens depuis plus de 30 ans, nous constatons que d’une part les loyers sont revus à la baisse de manière générale, une plus forte demande pour les petites surfaces de studios T2 meublés pour les étudiants, un manque de logements pour les personnes agées qui ne conduisent plus centre ville ou proche. Au niveau des acquisitions nous sommes cantonnés à des demandes de 50.000 euros à 200.000 euros en habitation principale, un désintérêt pour les investiments en locatif net! en ce qui concerne les biens la campagne une perte d’ environ 40%. Les complications jurdiques , les contraintes techniques ainsi que la fiscalité pèsent lourdement ce qui a gelé le marché des residences secondaires. De plus d’année en année on multiplie les diagnostics ainsi que leur durée de validité…c’est à vous de nous répondre sur ces sujets. Nous avons le sentiment de ne pas être assez sollicités en tant que professionnels et que les considérations parisiennes nous sont hermétiques

  2. Moreau François dit :

    Il faudrait commencer par nos « très chers » élus de tous bords en cessant de les loger gratis au frais de La République ! Ils se rendraient alors mieux compte des problèmes de logement en France! Nous travaillons tous pour notre République, pourquoi certains seraient logé confortablement, gratis et avec en prime des gros salaires ? A commencer par le premier d’entre eux François H qui a à sa disposition des centaines de m² pour son usage personnel ! En Allemagne par exemple la Chancelière et ses ministres se logent à leurs frais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *